FRACTURE DE STRESS NAVICULAIRE

Le pied est constitué de plusieurs petits os, dont l’os naviculaire tarsien. Cet os est situé sur la partie intérieure du pied, le long de la voûte plantaire, et aide à soutenir la voûte du pied. Il peut être facilement blessé lors d’activités physiques comme la course et le saut en raison de son emplacement. Les fractures de cet os peuvent survenir à la suite d’une blessure ou d’une surutilisation. L’os naviculaire tarsien présente également certaines zones où la circulation sanguine est réduite, ce qui constitue un risque de blessure et de mauvaise guérison. En cas de stress accru ou de récupération inadéquate, une fracture peut se développer. Une fracture de stress va du gonflement de l’os à une rupture complète qui se développe à la suite d’une pression répétée sur l’os plutôt que d’une force importante. Cela se manifeste généralement par une douleur qui augmente lentement au fil du temps, avec au départ une douleur peu fréquente lors de l’activité et qui évolue vers une douleur constante.

Facteurs de risque

Augmentation de la fréquence, du volume ou de l’intensité de l’entraînement sportif
Changement d’équipement, comme des chaussures ou une surface d’entraînement différentes
Mauvaise alimentation
Faible densité osseuse
Structure atypique du pied, telle qu’une voûte plantaire élevée

Symptômes

Vague douleur au milieu ou au sommet du pied et dans la voûte plantaire
Léger gonflement ou ecchymose au niveau du pied, bien que souvent non visible
Douleur à la marche, à la course ou au saut. Souvent, les patients ne ressentent initialement une douleur qu’après des activités de haute intensité comme la course ou le saut. Elle peut évoluer vers une douleur lors d’activités de faible intensité, comme la marche, et finalement une douleur constante, même au repos.
Sensibilité lors de la poussée sur l’os naviculaire

Évaluation et traitement de la médecine du sport

Votre médecin vous posera d’abord des questions concernant la douleur que vous ressentez, comme l’endroit où vous avez mal, depuis combien de temps et quelles activités l’améliorent ou l’aggravent. Votre médecin examinera votre pied à la recherche de contusions ou de gonflements, évaluera le mouvement de votre pied et déterminera les zones de sensibilité. Chez environ 80 % des personnes souffrant d’une fracture de l’os naviculaire tarsien, il y aura une sensibilité de l’os naviculaire tarsien.

Votre médecin effectuera probablement une radiographie, bien que celle-ci soit souvent normale. Une imagerie avancée est souvent nécessaire, comme une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une tomodensitométrie (CT scan). Ceux-ci peuvent aider à mieux déterminer la gravité de la blessure et le type de traitement nécessaire. L’IRM est particulièrement utile pour déceler les premiers signes de lésion osseuse, même si une fracture complète ne s’est pas produite.

Le traitement des fractures de stress du tarse naviculaire est déterminé par la gravité et la localisation de votre blessure. Le traitement initial de la majorité de ces fractures consiste en un plâtre et une mise en décharge pendant 6 semaines. Pour les fractures moins graves, si la douleur est résolue à ce moment-là, on commence un retour progressif aux activités en commençant par la physiothérapie. Si la douleur est persistante, la période de plâtre et de non-port de poids est prolongée. Parfois, même avec un traitement approprié, ces fractures ne guérissent pas en raison d’une mauvaise irrigation sanguine et une intervention chirurgicale est nécessaire. De même, pour les fractures qui guérissent mal, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire.

Prévention des blessures

Pour toutes les fractures de stress et la santé osseuse générale, il est très important de se nourrir et de consommer suffisamment de calories pour répondre aux exigences du sport. Il a également été démontré qu’une consommation adéquate de calcium et de vitamine D diminue le risque de fractures de stress. Il est recommandé d’augmenter progressivement l’entraînement de 10 à 15 % maximum chaque semaine pour permettre une récupération adéquate. Un équipement et des chaussures bien adaptés, ainsi que des surfaces de jeu appropriées, peuvent également contribuer à réduire le risque de développement de fractures de stress.

Retour au jeu

Toutes les fractures de stress du tarse naviculaire sont considérées comme à haut risque, car les fractures de stress qui ne guérissent pas sont fréquentes avec les traitements conservateurs ou chirurgicaux, en raison de la mauvaise irrigation sanguine de l’os. Le retour au jeu peut prendre plusieurs semaines, voire des mois, avec l’un ou l’autre type de traitement. Déterminé par le degré de la blessure, le retour au jeu après une fracture de stress du tarse naviculaire est généralement d’un minimum de 12 semaines, et peut être plus long. Ces blessures nécessitent un retour au sport lent et progressif, suivi de près par votre médecin.

Auteurs membres de l’AMSSM
Marissa M. Smith M.D., M.S. et Daisy-Scarlett MacCallum M.D.

Références
Coris EE, Lombardo JA. Fractures de stress du tarse naviculaire. American Family Physician. 1er janvier 2003. 67(1):85-90.
Harmon KG. Lower Extremity Stress Fractures. Clinical Journal of Sports Medicine. Novembre 2003. 13(6):358-364.
Kaeding CC., Yu JR, et al. Management and Return to Play of Stress Fractures. Clinical Journal of Sports Medicine. 2005. 15(6):442-447.
McInnis, KC., Lindsay RN. High-Risk Stress Fractures : Diagnosis and Management. PMR. 2016. S113-S124.
Torg JS., Moyer J., et al. Management of Tarsal Navicular Stress Fractures – Conservative versus Surgical Treatment : A meta-analysis. American Journal of Sports Medicine. 2010. 38(5):1048-1053.
Ahn, JM., El-Khoury GY. Évaluation radiologique de la douleur chronique du pied. American Family Physician. Octobre 2007. 76(7):975-983